Des Néo-Écossais souhaitent bâtir des ponts dans le secteur du logement communautaire

Avec le soutien actif du Centre de transformation du logement communautaire et du département Extension de la St. Francis Xavier University, des groupes coopératifs et sans but lucratif œuvrant en logement en Nouvelle-Écosse étudient la nécessité et la volonté de consolider leurs capacités individuelles et collectives afin de pousser plus loin le développement du secteur.

Contrairement au Québec, à l’Ontario et à la Colombie-Britannique, où les traditions de coopération et de collaboration dans le secteur du logement communautaire sont bien établies, il y a, en Nouvelle-Écosse, peu de liens entre les groupes locaux, les coalitions et les organisations en logement, malgré d’importants besoins.  Pour le moment. Cependant, si le souhait d’un noyau d’alliés du logement communautaire de la province est réalisé, la situation pourrait être bien différente d’ici 2022.

C’est pour cette raison que le Centre de transformation du logement communautaire a été recruté pour agir comme facilitateur indépendant pour un projet participatif, en partenariat avec le département Extension de la St. Francis Xavier University à Antigonish.

Bâtir ensemble: renforcer le secteur du logement communautaire en Nouvelle-Écosse a obtenu 100 000 $ du Centre (soit la moitié du budget de 207 000 $ du projet) dans le cadre du Fonds de transformation du secteur. Son premier objectif ? Rejoindre des défenseurs et des fournisseurs de logement communautaire dans tous les coins de la province, et solliciter leur engagement dans le projet.

« Le projet donnera au secteur du logement communautaire des occasions de partage de ses expériences, succès, défis et idées afin de travailler ensemble », peut-on lire dans la demande de subvention. Les buts du projet incluent :

  • Accroître les connaissances quant au soutien et aux ressources requises pour le développement et le maintien de programmes, de projets et de services en logement communautaire;
  • Renforcer la voix de la province pendant des représentations pour obtenir du soutien, du financement, de la recherche et des investissements en capital en logement communautaire;
  • Fournir aux organisations et institutions néo-écossaises les moyens de faire participer les groupes et organisations en logement communautaire, pour diffuser des informations et des opportunités et pour explorer des objectifs communs.

La participation du département Extension de StFX est inestimable, affirme Renée Hébert, chargée de programme au Centre pour les Maritimes. « Leurs racines en Nouvelle-Écosse sont profondes. Ils connaissent les régions et les gens, et ils ont une expérience étendue des problématiques sociales et économiques qui touchent les provinces atlantiques. »

« Ils ont aussi une longue histoire de travail avec les communautés locales afin de les aider à reconnaître leurs forces et à s’appuyer sur celles-ci. Nous ne pouvions espérer un meilleur partenaire. »

Pauline MacIntosh, qui dirige le département Extension, est enthousiaste quant au potentiel du projet.

« Le projet Bâtir ensemble fournira aux personnes travaillant dans le secteur du logement communautaire en Nouvelle-Écosse une occasion d’avoir une voix et de créer des liens avec d’autres personnes ou organisations qui font le même travail », note-t-elle.

« C’est le moment de souligner ce qui fonctionne bien, où la capacité peut être améliorée et quels types de soutiens pourraient aider le secteur à accomplir davantage, plus vite et mieux. À travers le projet Bâtir ensemble, nous nous attendons à savoir si les membres veulent avancer ensemble et si oui, quelle est la formule qu’ils souhaitent mettre en place. »

Pauline MacIntosh insiste sur l’importance d’écouter ceux qui travaillent à fournir des logements adéquats, sécuritaires et abordables aux Néo-Écossais et aux Néo-Écossaises à faibles revenus. « Nous voulons créer des espaces dans lesquels les membres de la [communauté] peuvent articuler leur vision du secteur et [identifier] les soutiens et les structures, s’il y en a, qui pourraient les aider à accomplir cette vision. »

Puisqu’il est essentiel de commencer par rejoindre les groupes en logement afin de les connaître et d’encourager la participation, le projet Bâtir ensemble a lancé sa page Web le 15 mars 2021.

Cette page, qui est liée au site Web du département Extension de StFX, agira comme un répertoire où seront compilés les résultats issus du projet (incluant les mises à jour mensuelles, les sondages et les conclusions tirées de consultations avec le secteur) et des recherches en lien avec les modèles en logement communautaire et les organisations du secteur partout au Canada.

« Nous sommes aussi très intéressés de savoir comment la page Web pourrait être utilisée pour soutenir le travail effectué dans le secteur », ajoute MacIntosh.

Pour plus d’information, visitez la page Web de Bâtir ensemble ou envoyez un courriel à Pauline MacIntosh ou à Renée Hébert.

Nos plus récents articles

Le chemin vers la réconciliation commence par l’éducation et la sensibilisation

Le chemin vers la réconciliation commence par l’éducation et la sensibilisation

Ce n’est pas un secret : le Centre a la réconciliation avec les peuples autochtones à cœur. Cela se reflète dans nos énoncés de priorités et se concrétise dans notre engagement à soutenir des initiatives qui répondent aux besoins en logement des communautés autochtones. Pour 2022, nous comptons être encore plus actifs dans cette voie. La première étape de cette démarche est d’offrir gratuitement aux acteur.rice.s du logement communautaire qui le souhaitent une formation en ligne pour approfondir leurs connaissances des Premières Nations, des Inuits et des Métis, grâce à la Société canadienne d’hypothèques et de logement, qui en défraie les coûts.

L’itinérance des femmes se vit de façon cachée, selon une étude

L’itinérance des femmes se vit de façon cachée, selon une étude

Les femmes et les personnes non binaires vivent souvent l’itinérance différemment des hommes. On sous-évalue leur nombre et elles sont sous-représentées dans la recherche de solutions. Selon une nouvelle enquête, la principale cause de cette situation serait la fin d’une relation qui les pousse, elles et leurs enfants, dans une situation de précarité face au logement.

Nos voix pour des toits : un balado pour parler du logement social et communautaire

Nos voix pour des toits : un balado pour parler du logement social et communautaire

Des locataires de deux régions du Québec utilisent le pouvoir de la baladodiffusion pour communiquer avec d’autres locataires — et le public — afin de les informer de leurs droits et du rôle du logement social et communautaire dans l’accès à des milieux de vie abordables. Avec quatre épisodes déjà diffusés, Nos voix pour des toits renforce déjà l’autonomie des locataires et leur donne une voix qui porte.

Éditorial: Le logement se trouve un chez-soi dans le cabinet Trudeau

Éditorial: Le logement se trouve un chez-soi dans le cabinet Trudeau

La nomination d’Ahmed Hussen comme ministre du Logement, de la Diversité et de l’Inclusion donne espoir quant à la volonté du gouvernement fédéral de faire bouger les choses. Mais qu’est-ce que ça signifie, au juste? Des acteurs impliqués dans le secteur du logement communautaire, notre directeur général Stéphan Corriveau et le consultant indépendant Steve Pomeroy ont réfléchi aux implications de ce changement.

Une coopérative d’habitation Net Zéro bientôt à Winnipeg

Une coopérative d’habitation Net Zéro bientôt à Winnipeg

Craignant d’être chassés de leur quartier en pleine transformation, un groupe de voisins s’est organisé et a formé sa propre coopérative. Leur passion commune pour la conception écologique jette les bases d’un écosystème de logements à consommation énergétique nette zéro et socialement inclusif.

Milton Parc : toujours mobilisé

Milton Parc : toujours mobilisé

Le secteur Milton Parc, à Montréal, possède une longue histoire de mobilisation citoyenne contre le développement de grands projets privés et pour l’habitation sociale et communautaire. Or, le combat n’est pas terminé. Le Comité des citoyen(ne)s Milton Parc continue de mobiliser la population, maintenant principalement autour du réaménagement des sites des anciens hôpitaux Royal Victoria et Hôtel-Dieu.