Namerind : Vérité et réconciliation en action

par | Août 26, 2020 | actualités autochtones

En 2007, la Commission de vérité et réconciliation du Canada (CVR) a été créée pour faciliter « la réconciliation entre les anciens élèves des pensionnats indiens, leurs familles, leurs communautés et tous les Canadiens ». C’est le résultat du plus important règlement de recours collectif de l’histoire du Canada — connu sous le nom de la Convention de règlement relative aux pensionnats indiens — qui cherchait à reconnaître les dommages infligés à environ 86 000 enfants autochtones inscrits dans les pensionnats indiens.

En 2015, après avoir passé 6 ans aux quatre coins du Canada pour entendre plus de 6 500 témoignages, la CVR a présenté « 94 appels à l’action » pour favoriser la réconciliation entre les Canadiens et les peuples autochtones. Exhortant tous les paliers de gouvernement à travailler ensemble dans un effort continu vers la réconciliation, les appels à l’action touchent différents aspects de l’expérience autochtone tels que la protection des enfants, la préservation de la langue et de la culture, la promotion de l’équité juridique et un partage plus accentué de l’information sur les enfants disparus.

En dépit de ces engagements, la crise du logement qui afflige les peuples autochtones du Canada est loin d’être résolue — la situation est si désolante, qu’en 2019, un rapport des Nations Unies l’a qualifiée d’ « abominable » et de facteur contribuant directement à la pauvreté et à l’exploitation des peuples autochtones au Canada. En fait, dans certaines villes comme Toronto, les Autochtones représentent environ 15 % de la population de sans-abri de la ville, bien qu’ils ne constituent qu’environ 0,5 % de la population totale. Plus que jamais, nous avons besoin de fournisseurs de logements communautaires qui adhèrent au principe « Pour les Autochtones, par les Autochtones ».

Fondée en 1977, la mission de Namerind est de fournir des logements sécuritaires, abordables, et adéquats, ainsi que des opportunités de développement économique aux peuples autochtones de Régina en Saskatchewan. En 2015, le président et chef de la direction de Namerind, Robert Byers, a distribué la copie des « 94 appels à l’action » aux employés, en plus d’organiser une formation pour sensibiliser tous les membres du personnel.

Aujourd’hui, Namerind tient toujours à la mise en pratique de ces principes en les intégrant dans sa culture organisationnelle. Il y a un mois de cela, ils ont rédigé un document mettant en évidence la culture et la vision de Namerind axées sur la réconciliation, qu’ils ont ensuite partagé avec le personnel et les partenaires.

« Nous avons décidé de rédiger un morceau sur notre environnement de travail unique où nous nous soutenons les uns les autres en tant que famille, aussi bien les employés que la communauté dans son ensemble. Ensuite, nous l’avons partagé avec le personnel et ceux avec qui nous travaillons. Dans le but de promouvoir la vérité et la réconciliation, nous avons tenu de créer une atmosphère et un environnement de travail à Namerind qui encourageaient l’expression de soi, l’égalité, la diversité et l’éducation culturelle. Cela dit, nous continuons de rechercher les moyens de préserver cette culture, que ce soit par le biais de formations culturelles pour le personnel ou d’événements communautaires pour nos locataires », déclare Byers.

Au-delà de la réconciliation, l’autochtonisation est la clé

Dans le manifeste de la culture commune, un accent est mis sur les Sept enseignements sacrés, transmis par les ancêtres, qui donnent un aperçu des valeurs détenues par l’organisation : honnêteté, sagesse, courage, humilité, amour, respect et confiance.

En tant qu’organisation autochtone, la culture de Namerind est façonnée par l’histoire et les pratiques autochtones. L’organisation estime qu’il y a deux aspects clés de cette culture unique : la manière dont l’organisme fonctionne et la façon dont les gens sont traités.

« Pour les Autochtones, par les Autochtones », est un principe que nous encourageons vivement au Centre. Il est indispensable que les peuples autochtones fassent entendre leur voix, tout en étant soutenus par ceux qui comprennent les défis que doivent relever les peuples autochtones. En tant qu’organisme de logement abordable, ainsi que le mécanisme de financement de Reaching Home Community Entity for Designated Communities and Indigenous Homelessness, nous souhaitons influencer le changement transformationnel dans nos communautés. » 

Pour lire la déclaration culturelle de Namerind et en savoir plus sur l’organisation, vous pouvez visiter leur site Web https://www.namerindhousing.ca/

Share This